dimanche 4 février 2018


SEJOUR DE JANVIER 2018




Le séjour de juin 2017 n'a pas donné lieu à un compte rendu, faute d'activité intéressante, la seule information à en retenir étant la non utilisation du maraichage du fait de la destruction des panneaux solaires du grand chateau d'eau (les deux panneaux ont été cassés par les enfants qui utilisent des lance-pierres pour chasser les lézards et les oiseaux).

Ce séjour au contraire a été très chargé. Le camion attendu depuis près d'un an avec 4 m3 de marchandises est arrivé début janvier. De nouveaux panneaux solaires ont été achetés, avec la participation à hauteur de 30% de Neb La Taba. Un projet de chanson a vu le jour en 2017 et un clip a commencé à être tourné. A la concession, nous avons dû réaliser quelques travaux de maintenance.


LE CAMION...


L'association TRANSHUMA existe depuis 1998 et assure le transport de fret pour des ONG. D'abord vers l'Europe de l'est, elle s'est plus particulièrement orientée sur le Burkina Faso. Depuis quelques années, le camion passe par la mer, arrivant sur le continent africain à Lomé, où il est récupéré par Jean Luc, et acheminé vers Ouagadougou pour les opérations de dédouanement. Il assure ensuite la livraison de la marchandise par un long circuit à travers le Burkina.

http://www.transhuma.org/

Déchargement du camion




Le chargement comportant un fauteuil roulant (merci à Gabrielle) que nous avions promis à Clément, artiste exposant au village artisanal de Ouaga, j'avais demandé à David de l'amener en venant me chercher à mon arrivée. J'ai pu le remettre à Clément dès le dimanche 14 janvier, au Village Artisanal.


Rencontre conviviale avec Jean-Luc, puis avec Younga (ami médecin qui était à l’hôpital de Zorgho, et qui suit maintenant une spécialisation à Ouaga), et départ pour Zanrcin. 

"L'opération camion" nous a également permis d'acheminer plus d'1 m3 de fret pour l’hôpital de Zorgho, parmi lequel un scope multi-paramètres pour le bloc opératoire (jusque là dépourvu de tout équipement de surveillance per-opératoire), et de nombreux consommables (kits de perfusion, seringues, aiguilles, sondes, champs opératoires, compresses, etc...). Sur ma demande, l'engagement a été pris par le directeur de l’hôpital de mettre ces consommables à disposition des patients gratuitement. 
Mise en fonction du scope 

Çà marche!
avec le Médecin Chef Directeur



L'anesthésiste manifeste sa joie


Déballage des consommables



Le camion apportait également de nombreux cartons de vêtements. Nous avons pu faire un déballage où de nombreux villageois ont pu venir se servir. Deux distributions ont eu lieu, l'une le soir pour les hommes, l'autre le matin pour les femmes et enfants.


Fin de la distribution....


Le camion apportait également 30 lits pour petits enfants, à l'état neuf, provenant d'une crèche de Bourg en Bresse qui a procédé au remplacement de son matériel. Ces lits ont été répartis en fonction de la population par quartiers du village, chaque responsable de quartier ayant pour mission de les donner aux familles ayant des nouveaux nés ou enfants en bas âge.






Le château d'eau du maraichage


J'avais été très déçu en juin dernier de trouver le maraîchage en friche. La raison en était que les panneaux solaires détruits par des tirs aux lance-pierres par les enfants ne fournissaient plus assez d'énergie pour monter l'eau en haut du château. 

Les panneaux ainsi déterriorés fournissaient à peine 30% 
de l'énergie d'origine....

Une réunion avec Neb La Taba a alors eu lieu. Il a été convenu que nous participerions à la réparation à hauteur des 2/3 du coût, et que Neb La Taba prendrait en charge le reste. Pour ce faire, les villageois ont décidé de mettre en place une taxe annuelle pour les utilisateurs de l'eau, de 200 CFA par habitant. ce fond permettra ainsi d'alimenter une caisse destinée à financer la maintenance de l'ensemble des forages. Retenons que ce malheureux épisode aura permis de faire une avancée souhaitée depuis longtemps par nous même et quelques membres de Neb La Taba. Cet accord a également permis de tester la motivation des villageois à utiliser le maraîchage, ce dont nous commencions à douter.
A mon arrivée, le matériel était sur place. Il ne restait plus qu'à trouver la solution pour installer solidement les panneaux au sommet du château. Quelques ferrailles, soudures, boulons, et scellements plus tard, il ne restait plus qu'à monter la structure....


Le chassis est prêt à recevoir les panneaux.













 Les travaux à la concession


 Le temps passe et les colonies de termites aussi. Malgré les traitements réguliers administrés par Amadou, les charpentes des cases souffrent. La case n°2 (celle des invités) nécessitait quelques travaux sur la charpente, avec le remplacement de certaines poutres. Il a donc fallu enlever la paille, remplacer les bois abimés, et refaire la couverture. Quelques heures de travail pour le démontage avec Amadou, une journée de charpente avec le charpentier, puis les jeunes sont venus poser la paille.

Dépose de la paille

Fin du démontage

 Le charpentier au travail

Samedi 20 janvier, les jeunes (et anciens) sont là.



Amadou attache la paille à l'intérieur

Ali et Isaca préparent le chapeau


Le Naba a tenu à être présent, et assure la finition

Montée du chapeau

C'est encore le Naba qui finit le travail.

Et voilà! Baraka!


Pendant ce temps, Mariam notre voisine prépare le "riz gras". 10 kilos de riz, tomates, oignons, huile, poisson: 3 à 4 heures de préparation pour un délicieux repas à partager.

Fin du chantier devant les gamelles...




Les enfants sont invités à la fête



La surpise ???

Si je vous disais de quoi il s'agit, il n'y en aurait plus.... Au cours des mois à venir, vous profiterez d'une agréable surprise musicale et visuelle. Le projet est né en novembre 2016 et a déjà bien avancé. D'ores et déjà, j'adresse mes sincères remerciements et ma reconnaissance à Olivier CARON et Nathan MELERD pour leur investissement dans ce projet.

Olivier Caron
L’image contient peut-être : 1 personne

Nathan Melerd

Nous en reparlerons prochainement....


La boutique de Clément

Notre ami clément expose ses productions artisanales au Village Artisanal de Ouagadougou. Il souhaiterait que nous l'aidions à diffuser ses articles. Il travaille le bois et les calebasses pour en faire différents objets: mobiles pour enfants, boules de Noël, puzzles, photophores, etc.... Nous vous en présentons quelques exemplaires. Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à me contacter (les prix varient de 6 à 15 euros).


















De tout un peu...

Nathan, prêt à reprendre la route

Amadou et Alimata

Avec Nathan, nous avons travaillé tard....

Chez Amadou 

Amadou et ses deux grandes filles (en tenue de collègiennes)

Alimata prépare le thô


Quel air dédaigneux!

La crèche chez David

Illuminations de Noël à Ouaga

Visite d'Alimata, "la vieille". 

La cinquantaine de bonnets tricotés par une dame de l'Ain a rencontré un franc succès

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire