dimanche 30 mai 2010

SEJOUR DE MAI 2010

-Séjour du 8 au 21 mai 2010


-1-  LE  FORAGE



Arrivés le samedi dans la nuit, il nous a fallu attendre le dimanche 8 mai au petit matin pour voir enfin le forage, réalisé en novembre dernier. Autour de la pompe "Volanta", un premier bassin se déverse dans un abreuvoir pour le bétail, que l'on distingue à gauche sur la photo.

Comme d'habitude, ce sont surtout les femmes et les enfants qui assurent l'approvisionnement en eau. L'eau du forage est essentiellement utilisée pour les besoins alimentaires. Les autres besoins (animaux, travaux divers...) sont toujours assurés par le puits à ciel ouvert, plus distant mais plus rapide d'utilisation.



Mariam, notre voisine, une bassine pleine sur la tête, et Inoussa, le petit dernier né en février, dans son dos.

Le forage réalisé, véritable acte de naissance de l'association, beaucoup reste à faire. Le projet de maraîchage, étape indispensable aux villageois pour parvenir à une certaine autonomie en matière de santé (voir compte rendu du voyage de novembre 2009), reste à concrétiser. Nous nous sommes donc rendus à Bobo Dioulasso, au sud-ouest de Ouagadougou, afin de visiter une entreprise qui installe des systèmes d'irrigation au goutte à goutte, ainsi que deux sites aménagés....


-2-  L'IRRIGATION AU GOUTTE A GOUTTE

Ce système d'irrigation permet d'apporter à la plante environ 95% de l'eau utilisée, en évitant dispersion et évaporation. Il est déjà largement utilisé en Israel, et pour les cultures en plein désert dans les pays du Maghreb. Nous avons opté pour un système à basse pression, d'un coût abordable, et d'utilisation et entretien faciles. Dix kits d'irrigation de 500 m2 seront installés, permettant l'exploitation pour 20 utilisateurs, dans un premier temps.
Nos visites sur sites installés nous ont permis de constater l'efficacité du système. Cultures à contre saison, 3 voire 4 récoltes par an, simplicité d'utilisation et de maintenance (à condition d'avoir un minimum de rigueur).

En regardant les photos ci-dessous, n'oubliez pas que nous sommes à la fin de la saison sèche....


Ananas


L'eau arrivant d'une citerne de 200 à 250 litres est répartie pour irriguer environ 500 m2


Les ramifications terminales sont dotées de goutteurs qui laissent diffuser l'eau directement aux pieds des plantes (un goutteur tous les 30 cm).


Le système permet ici plusieurs récoltes de bananes par an. Il permet également l'irrigation de vergers de manguiers, de champs de maïs, etc....

Le projet démarrera à l'automne, après les récoltes annuelles de la saison des pluies, par l'installation d'une cloture pour protéger l'espace de 5000 m2 contre les animaux errants. L'association fournira le matériel nécessaire, et les villageois de l'association "Neeb la Taaba" (voir reportage du voyage de novembre 2009) assureront la main d'oeuvre.

-3-  WENDY

Nous avons fait la connaissance de Wendy, alors agée de 9 ans, en novembre 2009. Son père nous l'a amenée en consultation, désespéré de voir sa fille souffrir depuis des années d'une maladie congénitale. Wendy est née porteuse de la maladie de Hirschprung; maladie congénitale responsable d'une paralysie d'une partie du colon (gros intestin). Elle a dû être opérée une première fois à quelques mois, puis vers l'âge de 6 ans. Malheureusement, depuis plusieurs mois la situation se dégradait, et Wendy ne pouvait plus ni aller à l'école, ni manger normalement, et souffrait terriblement. Petite fille courageuse, elle se laissa examiner sans rien dire. Son père avait utilisé ses dernières ressources personnelles et familiales en consultations et soins (traitements et sondages évacuateurs).



Nous avons donc proposé de financer les soins et que David Zoungrana l'emmène en consultation à l'hopital pédiatrique Charles De Gaulle à Ouagadougou. De retour en France, un appel a été lancé, pour le financement. Merci à ceux qui ont répondu favorablement.
Après plusieurs consultations, ont certaines en urgence, Wendy a été opérée peu avant Noel: Tableau d'occlusion, avec nécroses importantes, résections d'anses grêles et colique, et pose d'un anus iliaque (anus artificiel = poche).


Pas de Sécurité Sociale, pour les villageois. Seuls les salariés des villes ont une couverture sociale. Cela veut dire que les patients hospitalisés doivent prendre en charge tous les frais. Restauration, blanchissage, bien sûr, mais aussi médicaments, pansements, perfusions, seringues, gants stériles, désinfectants, etc... en plus d'un prix de journée à payer tant qu'ils occupent un lit. Aussi, dès que les soins sont moins lourds, ils passent dans une case située dans la cour de l'hopital, où ils vivent en allant aux soins chaque jour jusqu'à ce que la sortie soit possible.

C'est après 35 jours d'hospitalisation que Wendy a pu rentrer chez elle.

De retour chez elle, Wendy n'a pas pu retourner à l'écoleà cause des moqueries et de la curiosité de ses petits camarades à propos de sa poche. Mais elle a pu s'alimenter correctement et reprendre du poids en attendant une nouvelle opération pour enlever la poche et rétablir la continuité digestive.

Dès le dimanche 9 mai, Wendy nous a rendu visite accompagnée de son papa. Transformée, souriante, vive, et nous avons pu découvrir qu'elle s'exprime très bien en Français pour son âge. L'intervention est programmée pour le mardi 11 mai! Nous aurons même le plaisir de l'emmener.


Le mardi, départ à 7h00 pour être à l'heure au rendez-vous. Nous rencontrons le chirurgien, qui est très rassurant et accueillant. Le pronostic est bon pour Wendy. L'attente est longue jusqu'à son départ au bloc....

Après une journée passée en ville, nous retrouvons Wendy sur son lit, entourée de ses parents. Nous ramènerons sa mère au village, pour s'occuper de ses frères et soeurs.


Le dimanche 16 mai, au retour de Bobo-Dioulasso, nous repassons la voir. Elle a quitté sa chambre et est dans la case commune. Après "négociations", nous obtenons sa sortie, elle reviendra le mercredi en consultation. Nous allons pouvoir la ramener chez elle le jour même.

Les bagages sont vite prêts, et aussitôt, c'est la sortie, puis le retour en famille.


Nous avons revu Wendy plusieurs fois dans la semaine. Toujours avec des cadeaux (gateaux, poules, etc...) et surtout un grand sourire. Même le jour du pansement....



-4- MERCI  A  AUCHAN* !!

Grace à la générosité des Magasins AUCHAN, nous sommes partis avec dans nos bagages, près de 200 vêtements pour enfants de 3 mois à 3 ans. Faute de place, nous n'avions pas pu emmener les plus grandes tailles (environ 200 pièces également, que nous emporterons en novembre prochain). La veille de notre départ de Zanrcin, toutes les mamans du village étaient conviées à une grande distribution!!
Dès 17h00, mères et enfants commençaient à affluer, en grand nombre, et dans le calme.



La distribution peut alors commencer; aidée par Sidonie, Hélène procède à la remise des "lots", par tranches d'âges, pour la plus grande joie des mamans et des enfants....



UN GRAND MERCI AUX MAGASINS "AUCHAN"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire