lundi 30 mai 2011

SEJOUR DE MAI 2011


- Séjour du 2 au 14 mai 2011 -

Après quelques journées et nuits d'agitation, de violences et de pillage, le calme semblait revenu au Burkina.
 Cependant, un nouveau mouvement déclenché par les fonctionnaires des eaux et forêts le 1er mai, allait engendrer un nouveau couvre-feu à Ouagadougou, et nous faire partir avec 5 heures d'avance sur l'horaire prévu. Nous voici donc arrivés à Ouagadougou à 15 heures au lieu de 20 heures. Le temps de faire quelques achats alimentaires, un réfrigérateur électrique d'occasion, et un bac congélateur à gaz. Puis, départ pour Zanrcin!

 Plaisir de se retrouver chez soi, même si nous avons la mauvaise surprise de découvrir que les chèvres ont réussi à passer par dessus le mur et ont mangé une partie de nos plantations....
Le lendemain, installation du congélateur (après avoir dû élargir la porte), premières consultations, et visite à la maternité où l'une des femmes d'Ali a accouché la veille.


-1- Le maraichage

Le projet essentiel du séjour étant la réalisation de la clôture de l'espace maraicher, les villageois avaient déjà commencé les travaux avant notre arrivée. L'emplacement retenu se situe à proximité du barrage (celui-ci n'est plein que pendant la saison des pluies). Un puits à ciel ouvert sera creusé, afin d'assurer l'alimentation en eau. Le projet initial est d'un demi hectare. Une fois clôturé, le travail de la terre pourra commencer, facilité par l'arrivée de la pluie. Il faudra d'abord créer une pépinière, dont les plants pourront être répartis entre les villageois. L'arrosage se fera à la main, à partir du puits. Si cette première expérience est concluante, en novembre 2011, nous installerons un château d'eau, que nous alimenterons par une pompe à énergie solaire. Enfin, dans un troisième temps, nous mettrons en place l'irrigation au goutte à goutte.
Les piquets posés sur 100 mètres, il restait 200 mètres à faire. Trous et scellements furent faits dans la journée, sous un chaud soleil (51°C au soleil, 43°C à l'ombre). Les trous se font à la main, dans une terre aussi dure que le béton!


La pose du grillage s'est faite quelques jours plus tard, avec la participation de nombreux villageois, hommes et femmes. En moins de 5 heures, le travail était terminé! Neeb la taaba!!!
 
Il ne restera plus qu'à poser les portes pour que l'espace soit vraiment à l'abri des prédateurs tels que chèvres, moutons, ou zébus....


-2- Windy
Nous avons bien entendu revu Windy. Elle ne manque pas de venir nous rendre visite avec son papa, à chacun de nos séjours. Elle a repris une scolarité normale, malgré quelques petits problèmes persistants suite à ses opérations (petite fistule qui la gêne par intermittence). 

-3- et les autres....



 Ali est très fier de son bébé....
 Adama...
Salamata....
Isaka ....
Le Naaba.....
Isaka....
Amadou et Alimata....
Alimata....
Julienne, David, et Sidonie...


Et pardon à tous ceux que nous n'avons pas pu présenter cette fois-ci, mais qui sont bien présents dans nos coeurs......



-4- Réception à la concession!

Après cette dure journée de travail à clôturer le maraîchage, une réunion avec le bureau de l'association "Neb la Taaba" nous a permis de faire une synthèse des réalisations et des projets. Et tous les membres de l'association étaient conviés à partager le repas que Hélène, Sidonie, Alimata, et Julienne avaient préparé.    54 invités se sont joints à nous pour déguster 14 poulets, 25 kilos de riz, 40 litres de bissap, et environ 60 gaufres!

 Hélène aux gaufres, Sidonie aux poulets...
Les anciens du bureau de Neeb la Taaba
 Les femmes du bureau
 David et d'autres membres



C'est l'heure du repas!




-5- Visiteurs insolites...


Mais que faisait donc cette chouette dans le cabinet de consultation ce matin là?
Le boa rencontré le dernier matin en rangeant la case n'a pas résisté au fusil de David...



-6- De tout un peu, pour le plaisir....















Aucun commentaire:

Publier un commentaire