dimanche 10 avril 2016

SEJOUR DE MARS 2016

Un contexte particulier....


Le séjour initialement prévu pour février a dû être repoussé de quelques semaines en raison des événements: attentats à Bamako, puis Ouagadougou, enlèvement d'un couple de médecins Australiens au nord du Burkina, et enfin attentat à Abidjan.
Il a failli être de nouveau décalé, mon vol devant passer par Bruxelles, 4 jours après l'attaque. Il a fallu changer de vol et de compagnie 36 heures avant le départ prévu, l'aéroport de Bruxelles restant fermé pour cette date.
Arrivé très en avance à l'aéroport de Lyon, je n'ai remarqué aucune mesure particulière de sécurité, et en quelques instants je me trouvai dans une salle d'embarquement totalement vide, pour y finir ma nuit....

L'arrivée à Orly a été marquée par la perte d'une valise heureusement retrouvée en une demi-heure, car il me fallait alors me rendre à Roissy pour prendre le vol de Ouagadougou, où je suis arrivé après 13 heures de voyage.... Là-bas, l'accès à l'aérogare n'est autorisé qu'à condition de présenter passeport et billet d'avion.... J'ai donc retrouvé David, Sidonie et Amadou à une distance respectable des batiments.

Je ne veux pas terminer cette introduction sans dire adieu au "vieux Moussa" qui nous a quittés en juin dernier. Membre depuis le début de l'association de Neb la Taba, il faisait partie du bureau et a oeuvré pour le village aussi longtemps qu'il a pu le faire.
Moussa: le premier sur la droite.

Sa case n'a pas résisté aux rigueurs de la saison des pluies 2015.

Le projet maraîchage

Début février Amadou m'avait informé de la mise en mode "pause" du maraîchage pour manque d'eau. 
Les travaux avaient bien commencé le 5 janvier comme prévu, mais rapidement les conditions d'ensoleillement se sont révélées insuffisantes pour assurer le remplissage du château d'eau, les 7 heures quotidiennes de fonctionnement étant insuffisantes compte tenu du manque de soleil. La pompe ne commençait à tourner que vers 10h30, pour s'arrêter avant 16h00. Le petit château d'eau étant en panne, c'était largement insuffisant pour assurer l'arrosage du jardin. Les plantations faites ont été une fois encore perdues....
Dès mon arrivée nous nous sommes donc attelés avec David et Amadou à la réparation de la pompe du puits à ciel ouvert, aidés par les conseils de Guy Brugnaux, technicien d'AfriCariat, qui a bien voulu rester en relations téléphoniques avec moi pour la durée des opérations. Un grand Merci à toi, Guy, pour ta disponibilité et le partage de tes compétences.
La panne fut trouvée rapidement (rupture en 3 points du câble d'alimentation de la sonde du puits, faute de protection lors de l'installation). Le câble changé, la pompe nettoyée, l'installation a redémarré dès le mardi matin et nous entendions avec plaisir l'eau chanter dans la cuve.
De son coté, le grand château bénéficiant d'un ensoleillement suffisant, a été redémarré lui aussi. 
Certes, ces opérations de maintenance auraient pu être faites bien avant mon arrivée, mais....
Une dernière mise au point, ferme et définitive a dû être faite lors de la réunion avec les maraîcher(e)s et Neb la Taba le vendredi soir quant à l'avenir de notre collaboration....
Il est incontestable que les femmes, une fois de plus se montrent plus motivées que les hommes par ce projet, ne serait-ce que parce-qu’elles ont pu observer les bénéfices de la diversification alimentaire lors du cycle de culture du printemps 2015. Les parcelles non cultivées en 2015 ont d'ores et déjà été attribuées à d'autres (femmes) pour cette année.

Le maraîchage à mon arrivée....

La pompe a été extraite du puits.... 

Le mercredi, la parcelle de David était remise en culture


La Maison des Jeunes et de la Culture


Bien que de nombreux jeunes soient aux mines d'or pendant la saison sèche (en Cote d'Ivoire ou au Mali), la salle a été utilisée à plusieurs occasions pour regarder la télévision, écouter de la musique, ou jouer au babyfoot. Malheureusement le budget des jeunes ne leur permet pas encore de financer l'abonnement télé à "CanalSat" pour voir jouer leurs équipes préférées, et ils continuent donc à se rendre à Zempasogo ou à Zorgho pour voir les matchs cryptés. 
La commande de 50 chaises et 10 banc destinés à la location devrait leur permettre de financer l'abonnement. Nous avons également réfléchi ensemble sur d'autres possibilités d'améliorer l'auto-financement de la salle (organisation de soirées, ventes de boissons, location de la salle ou de la sono pour fêtes, etc...). Les jeux de société restent encore trop peu utilisés. Une formation reste nécessaire pour leur usage.
Déjà dotée de 16 bancs en gradin, d'une sono, d'un projecteur vidéo et télévision, d'un babyfoot et des jeux de société (en plus des chargeurs de téléphones fournis par ESF), nous avons complèté l'équipement par 3 tables, une armoire fermant à clé pour la bibliothèque, et commandé 50 chaises et 10 bancs qui seront livrés mi-avril. Enfin, la salle a été équipée d'une machine à coudre Singer, afin de permettre aux filles et femmes d'apprendre la couture.
Une séance de projection du film "U.S. Sniper" a eu lieu le samedi soir, devant un public de plus de 100 personnes, nous obligeant à le faire en extérieur.

La machine à coudre

 Les tables

Le public au cinéma....


La bibliothèque

Dès le mardi matin, après avoir entendu l'eau couler dans le petit chateau d'eau, nous sommes partis à Ouagadougou, avec David, Sidonie, et Amadou, pour procéder à l'achat des livres listés sur les conseils de Sidonie et des autres enseignants.... Course folle à travers Ouaga pour se procurer près de 120 ouvrages de littérature (française et burkinabé) ou scolaires. 
Le registre en a été établi, l'étiquetage, le numérotage, le registre de prêts et le registre des lecteurs, et enfin la couverture, le tout représentant une vingtaine d'heures de travail sur 3 jours, afin de permettre l'ouverture de la bibliothèque dès le samedi.


Comme d'habitude, Amadou m'a bien aidé...


REGLEMENT INTERIEUR DE LA BIBLIOTHEQUE


Les livres mis à la disposition des lecteurs par l’association « Terre et Vie de Zanrcin » sont confiés à l’association « Neb la Taba » qui en assurera la bonne gestion de façon équitable pour tous les adhérents lecteurs.
Droit d’inscription :
Un droit d’inscription de 200FCA pour la période du 1er avril au 31 décembre 2016.
Ce droit sera porté à 300CFA par an pour les années suivantes
Les droits d’inscription seront destinés à payer le responsable de la bibliothèque mensuellement, en fin de mois.
Quiconque n’est pas à jour de ses droits ne peut utiliser les services de la bibliothèque, ni en emprunt à emporter, ni en emprunt à lire sur place.

Règles d’emprunt :
Un livre ne peut être emprunté pour une période supérieure à 2 semaines. Tout retard sera sanctionné par une suspension des droits d’emprunt du lecteur équivalente à la période pendant laquelle il a gardé le livre chez lui (2 semaines + les semaines de retard). La non-restitution d’un livre après une période de 5 semaines sera considérée comme perte ou destruction de ce livre.
Nul ne peut emprunter le même livre deux fois de suite. Le lecteur rendant un livre peut en reprendre un autre mais devra attendre 2 semaines avant de pouvoir reprendre le livre précédent, afin que d’autres lecteurs interessés puissent le consulter.
La perte, la destruction, ou la détérioration rendant le livre inutilisable, entraineront sont remboursement intégral.
Une détérioration n’altérant pas la possibilité de lire l’ouvrage en entier entrainera une pénalisation de 200CFA.

Les adhérents lecteurs :
Tout adhérent doit avoir accepté et signé le règlement intérieur, en leur nom propre ou au nom des enfants dont ils ont la charge.

Cas particulier :
Les ouvrages d’apprentissage de la lecture utilisés à l’école de Zanrcin seront mis à la disposition et sous la responsabilité des enseignants de chaque classe pour toutes les périodes de scolarité. Pendant les vacances scolaires, ils seront restitués à la bibliothèque par les enseignants et pourront être empruntés dans les mêmes conditions que les autres livres.

Le samedi matin, j'étais convié à une réunion enseignants-parents d'élèves pour donner quelques informations sur l'intérêt et le fonctionnement de la bibliothèque, qui est perçue très favorablement par tous.
Les parents d'élèves

Les enseignants

L'armoire bibliothèque

Le samedi, 45 inscriptions étaient enregistrées.


Les petits attendent dehors, sagement.

L'affluence de ce premier jour nous a amenés à refuser des prêts pour les plus jeunes, faute de livres adaptés à leur age. 17 livres supplémentaires ont été achetés avant mon départ le lundi suivant.


Les soins


En novembre dernier, j'étais inquiet pour la "vieille Alimata", très fatiguée et douloureuse avec sa lèpre en cours de traitement depuis juin 2015. Elle ne se déplaçait plus que de sa case à sa paillote, et ne riait plus. 
C'est donc avec un immense plaisir que je l'ai vue arriver à la concession le lundi matin, en pleine forme et avec son rire habituel. Elle arrive à la fin de son traitement, et est toute heureuse de m'annoncer qu'elle ne souffre plus. 


Peu de consultations lors de ce séjour. Il est certain que la pathologie digestive a considérablement diminué depuis que tous les villageois bénéficient d'eau potable avec les forages.
Une petite visite au "vieux Saïdou", très invalidé par des douleurs articulaires. Il était en train de préparer une médecine traditionnelle....



Une prescription d'anti-inflammatoires complètera peut-être utilement sa préparation.



De tout un peu...

Comme d'habitude, de nombreuses visites à la concession.... Un grand Merci à Martine pour ses dons de vêtements et produits cosmétiques qui nous ont permis de gâter petit(e)s et grand(e)s. Les tricoteuses ont aussi été conviées à venir puiser dans le stock de laine.







Le Naba, toujours fidèle au rituel des visites, 
a également posé avec plaisir lors d'une rencontre
 sur le marché de Mogtedo.

Nos voisines éventant le mil.

La paillote devient salon de lecture pour nos petits voisins.

 Ils n'ont pas oublié la technique.

sur le marché de Mogtedo

Le jardin de l'école

Peut-être le babyfoot de Ribéry?

Devant l'école

 Réunion avec Neb La Taba: remise des cadeaux 












Aucun commentaire:

Publier un commentaire